Chansons bretonnes sur imprimés populaires
Base de données de feuilles volantes
Retour à la recherche

Auteur : Caris (Michel) ?

Référence : A-00075
Nom : CARIS ?
Prénom : Michel
Métier : Abbé

Liste des chants recensés pour cet auteur : (1 chant)

Notice du catalogue Ollivier

Caris (abbé Michel), né à Plestin, fils de François Caris et de Barbe Coquart. Il était recteur de Plougras quand, malade, il se retira dans son pays natal. Il est mort à Plestin, le 2 juin 1864, âgé de 47 ans, à la suite d’une longue maladie.
Il avait pris part à la renaissance bretonne qui se produisit à la suite de l’appel patriotique fait par Brizeux aux prêtres de Bretagne (cette pièce de Brizeux se trouve clans le recueil La Fleur d’or ou Les Ternaires, livre V). L’abbé Caris y répondit par une pièce de vers « D’ar Vreiziz diwarbenn ho iez » qui, d’abord colportée manuscrite de presbytère en presbytère, finit par être imprimée en juin 1852 dans le journal La Bretagne (Saint-Brieuc). Ce texte de l’abbé Caris se trouve transcrit dans les Mss. Lédan, VIII, 313-317. L’abbé Caris avait pris comme nom Barz illene Bre (je crois qu’il fut un moment vicaire à Pédernec, commune située au pied de cette montagne). On lui doit quelques ouvrages de piété : Kanaouenno ar gwir grislen (Guingamp, Tanguy, 1851), Miz kaer Mari (Lannion, Le Gale, 1856).
Consulter : H. de la Villemarqué, Le Barde du Mene Bré (M. l’abbé Caris). (Rev. de Brel., juillet 1864, p. 52-57). — V. n° 922.
[Ollivier, La chanson populaire bretonne sur Feuilles Volantes, p. 273-274.]

Retour à la recherche
Contact Page Facebook